HISTOIRE DU REIKI

  L’équilibrage de l’énergie Vitale par apposition des mains pour guérir existe depuis des milliers d’années et fut transmise de générations en générations partout dans le monde. 

Au Japon il y a 100 ans Mika Usui élabora une méthode d’enseignement pour que chacun puisse utiliser cette pratique et apporter une amélioration globale dans sa vie

 

L’histoire du Reiki commence par son fondateur, le Dr Mikao Usui, appelé «Usui Sensei« .

Mikao Usui est né en 1865, dans une famille riche qui suivait les préceptes Bouddhistes. Il reçut une éducation solide en étudiant dans un monastère bouddhique où il apprit également les arts martiaux, l’escrime et le Kiko (Chi Kong chinois).  

Tout au long de son éducation, Mikao Usui s’intéressa à la médecine, à la psychologie et à la théologie. Il cherchait à trouver un moyen de guérir lui-même et d’autres personnes en utilisant l’imposition des mains ancestrale et l’utilisation du KI l’énergie vitale, pour développer une méthode n’ayant aucune connotation ou croyance religieuse, de sorte que son système serait accessible à tous. 

Dr. Usui partit en voyage en Europe, Amérique et en Chine pour étudier les systèmes de guérison autres que ceux utilisés au Japon.  Il occupa différentes professions ( y compris journaliste, secrétaire) pour couvrir ses frais de voyages.

A son retour, le Japon connaissait des changements. Grand nombre de personnes recherchaient un système de développement spirituel non religieux et accessible à tout le monde.

Mikao Usui dans ce mouvement se retira dans un temple Bouddhiste zen au nord de Kyoto pour méditer et pratique la méditation, la prière et le jeûne, la méditation et la prière.

Le matin du vingt et unième jour, le Dr Usui connut un événement qui changea sa vie pour toujours. Il vit des symboles (qui l’inspirèrent dans l’élaboration de la méthode de guérison), mais surtout il ressentit un fort « Rei ki » (ou une lumière sur sa tête) et perdit conscience.

Le lendemain matin, il se sentit comme s’il avait été spirituellement réveillé en même temps que le sentiment d’être l’énergie et la conscience de l’univers, comme si on lui avait donné l’illumination comme Bouddha: il avait reçu le don de la guérison. Dès qu’il essaya sur son propre corps et les membres de sa famille, le résultat fut immédiat.

 

Dr Usui a déclaré: « Le Reiki ne réside pas dans la guérison, mais en améliorant la qualité de vie en général, ce devrait être un outil pour nous aider à être en résonnance avec notre énergie et pouvoir atteindre la » paix spirituelle ».

 

 Il décida de partager son savoir et son expérience avec d’autres personnes. En avril 1922, il ouvrit un institut à Tokyo (société Usui Reiki Ryoho Gakkai) pour enseigner la méthode de guérison Reiki Ryoho et la pratique sur le public. Les gens transmirent l’information par le bouche à oreille et, bientôt, les gens vinrent de villages plus éloignés pour recevoir l’enseignement et la guérison.

Grâce aux résultats constatés le Dr Usui continua de développer sa méthode d’harmonisation formelle « Reiju Kai », pour rendre l’apprentissage du Reiki facile et accessible pour tous. Il mit en place des formations pour enseignants.  A sa mort, le docteur Usui avait enseigné à plus de 2000 personnes dont 22 avaient atteint le niveau de maîtrise «Shinpiden» afin de s’assurer que son système serait transmis. 

Le Dr Hayashi  officier et chirurgien de marine fut l’un des étudiants de Usui Sensei. Il est crédité du développement ultérieur du système Usui Reiki pour l’enrichissement de la méthode par ses connaissances en médecine. Il ajouta des endroits d’apposition des mains pour couvrir plus complètement le corps et recommandé la position allongée plutôt que assise.

Il a également changé et raffiné le processus d’harmonisation et a formé plusieurs autres maîtres Reiki, notamment Mme Takata.  

Expansion et développement du Reiki vers l’occident

Hawayo Takata originaire d’une famille japonaise est née en 1900 à Hawai.

 

Après la mort de son mari et de sa soeur, elles retrouva seule pour s’occuper de ses deux filles. Elle dût travailler beaucoup mais fut diagnostiquée avec un cancer et il lui fut recommandé de subir une opération chirurgicale.

Lors d’un voyage à Tokyo en 1935, son instinct lui fit ressentir qu’elle n’avait pas besoin de cette opération pour être guérie. En demandant à son docteur des traitements alternatifs pour son état, on lui présenta le Reiki dont elle n’avait jamais entendu parler. Sceptique, Mme Takata prit néanmoins rendez-vous avec le Dr Hayashi et elle reçut un traitement sur une base hebdomadaire. Elle trouvait les séances relaxantes et agréables et, en fin de compte, au bout de quelques mois fut totalement guérie. 

Emerveillée par le résultat elle demanda au Dr Hayashi de lui expliquer comment utiliser et transmettre le Reiki. Mme Takata apprit alors les niveaux Reiki I et Reiki II.  De retour aux États-Unis, elle continua à pratiquer le Reiki et finit par devenir Maître Reiki lorsque le Docteur Hayshi Chujiro vint visiter sa clinique en 1940.

 

Mme Takata à son tour décida de partager et répandre ce moyen de guérison à d’autres. Elle développa sa pratique et l’adapta à la culture, aux traditions pour une meilleure compréhension et faciliter et l’enseignement. A sa mort en 198, Mme Takata avait également formé 22 Maîtres de Reiki. 

Après sa mort, les 22 Maîtres Reiki se rencontrèrent et fondèrent l’Association « l’Alliance du Reiki ». Mais des désaccords entrainèrent une scission et certains de ces Maitres fondèrent leur propre lignée et leur propre association en y ajoutant certains principes. Ainsi depuis 1982, le Reiki a évolué et s’est développé et répandu vers l’ouest en dehors du Japon.   

 Avant la Deuxième Guerre mondiale, le Reiki avait été enseigné dans plusieurs instituts au Japon, enseigné par des Maîtres formés par Usui Sensei et Dr Hayasi. Mais en 1947 après la Seconde Guerre mondiale, le commandant Mac Arthur, au nom du gouvernement américain, fit pression sur l’empereur Hirohito et les Japonais pour qu’ils collaborent. Des réformes politiques et sociales furent  imposées et édictées interdisant notamment les médecines orientales.

 Il fut dit pendant de nombreuses années que le Reiki n’était plus pratiqué et avait disparu du Japon. Mais aujourd’hui on sait que certains maîtres ont continué de pratiquer secrètement et transmirent leurs méthodes.

 L’association NPO Japan Reiki  a été créée en 1994 à Osaka pour promouvoir la prise de conscience au Japon, des bienfaits de la méthode et des traitement par le Reiki et promouvoir de la compréhension du Reiki traditionnel japonais. 

 

 Des Professeurs et Maitres ont installé des branches à Hong-Kong, où j’ai reçu mon enseignement, en Corée, au Canada. J’ai le grand honneur d’avoir ouvert en janvier 2020 la branche en France

 

                  Aujourd’hui, il existe deux branches majeures du Reiki, La méthode Occidentale et la méthode Traiditionnelle Japonaise.

 

C’est celle que j’ai apprise et que je pratique à Rennes en France

 

 

 

  

Version: Français Anglais